Un musée virtuel de MRJ-MOI

MRJ-MOI Rédigé par Marianne et Maya.
Tout le monde connaît l’Affiche rouge, le groupe FTP-MOI de Missak Manouchian fusillé par les Allemands durant la guerre, composé de combattants étrangers, Juifs, Espagnols…, mais moins la MOI dans son ensemble (Main d’œuvre immigrée, créée dans les années 20, composée de groupes de langues, dont le yiddish).
Fondée en 2005, pour créer un espace de mémoire dédié aux résistants juifs de la MOI, l’association MRJ-MOI (association Mémoire des résistants juifs de la Main-d’Œuvre immigrée) nous a conviés, samedi 22 mars, à la pose de la première pierre d’un musée qu’elle a décidé de réaliser sous forme d’un musée virtuel.
Avec la création d’un musée, dont l’ouverture en 2015, l’association tient à montrer que les Juifs ne furent pas seulement des « victimes » mais aussi des résistants, qui ont joué très tôt un rôle important dans l’opposition au nazisme.

Juifs résistants MOI

Quelques faits

Participaient à la réunion de nombreux membres de l’association et invités (historiens, témoins, réunis pour la réussite du projet).
Plusieurs faits ont été soulignés à cette occasion : l’entrée de Juifs dans la Résistance (dont ceux de la MOI), souvent tôt, dès les débuts de la guerre * ; et le fait qu’en France, contrairement à la plupart des autres pays, notamment de l’est et du nord de l’Europe, les Juifs ont survécu pour les deux tiers.
A cela, deux raisons avancées ici : leur intervention dans la Résistance, et les liens tissés avec le reste de la population française et des groupes résistants constitués.

« Haut les mains, Résistance ! », telle est la phrase qu’un combattant de l’époque présent dans la salle nous a rapportée comme étant celle qu’il avait prononcée alors que des soldats allemands s’approchaient de lui pour l’arrêter et qu’il tirait rapidement son pistolet de sa ceinture pour assurer sa liberté – montrant la détermination et le courage dont firent preuve les participants des réseaux MRJ-MOI.
Détermination et courage montrés également lors de la projection d’un film réalisé par les initiateurs du musée.

Pour les combattants de la MOI, durant la guerre, plusieurs objectifs

  • A destination de la population juive : informer, organiser la solidarité, prévenir, cacher les personnes menacées, etc. (à remarquer qu’ils furent très tôt informés de la menace nazie, recevant des nouvelles des familles et amis ou réseaux de combattants, et les répercutant aussitôt autour d’eux) ;
  • A destination du reste de la population : informer sur le sort fait aux Juifs et aux autres persécutés ; susciter une solidarité active et une lutte de résistance.

Le plan de ce musée virtuel, la façon dont on pourra s’y introduire et s’y promener, et ce qu’il est prévu d’y présenter ont été exposés. Y figureront :

  • des documents fournis par les familles ;
  • des archives de journaux ;
  • des témoignages ;
  • des ouvrages de l’époque relatifs à la vie des résistants ;
  • des films ;
  • des photos.

Jalons du parcours du musée

Plusieurs thématiques sont prévues pour jalonner le parcours :

  • Mémoire ;
  • Les Résistants ;
  • Histoire de l’immigration juive ;
  • Engagement syndical et politique.

Parallèlement, un film est en cours de tournage, qui cherche actuellement à trouver financement et distributeurs.

Notes

  • « Donner sa véritable place à la Résistance des Juifs de la MOI » (un article de Max Weinstein, ancien résistant de l’UJJ zone Sud, vice-président de MOI-MRJ) (sur le site de l’association MRJ-MOI).

Extrait de l’article : « Il y a, de ce point de vue, beaucoup à faire, écrire et dire, tant la présence dans la Résistance des juifs issus de la branche juive de la MOI d’avant-guerre a été largement occultée. Y compris par un certain nombre d’historiens qui se sont évertués, s’ils y faisaient allusion, à réduire à peu de choses ce qu’elle fut réellement. »

Livre FTP-MOI Quelques documents

  • Les Juifs ont résisté en France, 1940-1945, par l’ACCE (Association des amis de la Commission centrale de l’enfance, Mairie de Paris, 2009).
  • Les FTP-MOI dans la Résistance, par Mourad Laffitte et Laurence Karsznia (film documentaire, Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP), Production Images contemporaines, 2012).

Illustration : photo de résistants juifs sur le site du Mémorial de la Shoah.

Ce contenu a été publié dans antisémitisme-racismes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Un musée virtuel de MRJ-MOI

  1. Nancy dit :

    Super, mais qu’est-ce qu’un musée virtuel ? C’est un site web ?

    En tout cas, vivement qu’il ouvre et qu’on puisse y aller et y envoyer plein de gens.

    Merci à vous

  2. marianne dit :

    Oui, l’association MRJ-MOI est en train de réaliser un site web interactif avec documents et archives qui devrait fonctionner l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *