A propos de l’affaire Dieudonné

Rédigé par Reine.

Un rebondissement sans surprise
mais néanmoins inquiétant

J’ai assisté il y a deux ans à l’un des procès de Dieudonné concernant son film L’antisémite qui circulait sur Internet. Donc rien de ce qui se passe aujourd’hui ne me surprend.
Ce qui est nouveau, en revanche, c’est l’exacerbation, dans certaines parties de la population française, des racismes et la libération d’une parole de rejet de l’Autre ( Juifs en ce moment-même, mais aussi musulmans, Roms, Noirs, homosexuel(le)s), phénomène amplifié par les réseaux sociaux.

Un contexte peu engageant…

La crise économique et sociale, le désarroi qui en résulte, en sont des causes. La dépolitisation et le populisme gagnent du terrain, la polémique remplace le débat. Une lecture « ethniciste » du monde se développe en place d’une réflexion sociale. Dans un monde devenu très complexe, les théories racistes et complotistes qui ont l’art de tout simplifier prolifèrent.
Dans ce contexte peu engageant, il est urgent de rappeler à ceux qui seraient tentés de croire que Dieudonné se rebelle contre le Système, que cette pensée est totalement fausse.

… et un homme peu engageant également

En déposant comme une marque les quenelles et autres ananas, Dieudonné s’enrichit personnellement tout en affirmant lors de ses procès, je cite : qu’il s’appauvrit « à cause des Juifs qui l’empêchent de travailler ». En réalité, il est soupçonné d’organiser son insolvabilité pour ne pas payer les amendes auxquelles il est condamné, et une enquête est en cours sur un blanchiment d’argent au Cameroun.
En outre, en entretenant des relations étroites avec des gens comme Jean-Marie Le Pen, Alain Soral ou Robert Faurisson, ou a contrario en faisant croire qu’il défendait les Palestiniens lorsqu’il s’était engagé aux côtés d’Europalestine, il brouille les pistes et cumule tous les poncifs de l’antisémitisme sous couvert d’antisionisme (le complot des Juifs maîtres du monde, les banquiers qui vous pillent, le négationnisme…). Et que dire encore d’un homme qui appelle publiquement à la libération de Fofana, le meurtrier barbare d’Ilan Halimi ?

La question

J’arrête là sur ce soi-disant humoriste, n’ayant pas l’intention de lui faire davantage de publicité. C’est maintenant à la Justice de faire son travail.
Cette affaire ne s’en trouvera pas réglée pour autant. Car ni la société française ni ses représentants politiques ne pourront faire l’économie de cette question : pourquoi le discours de Dieudonné et celui de la sphère qui gravite autour de lui rencontrent-ils aujourd’hui en France une telle audience chez des publics si différents ?

Ce contenu a été publié dans antisémitisme-racismes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à A propos de l’affaire Dieudonné

  1. Merci à Reine de commencer par rappeler l’essentiel. Dieudonné n’est qu’un vulgaire antisémite (
    et même un antisémite vulgaire) qui se dissimule sous un antisionisme sommaire. Il n’est pas moins indifférent aux victimes palestiniennes de Cisjordanie qu’il ne méprise honteusement celles de la Shoah. Peut-être n’est-il d’ailleurs le porte parole d’aucune cause, même la plus ignoble, si ce n’est celle de son minable petit commerce du rire.

    Dès lors la bonne question est bien celle posée : d’où vient son audience ? Walter Benjamin pensait que chaque montée du fascisme attestait d’une révolution manquée. Difficile de ne pas y songer.

  2. francois dit :

    Les blagues de Dieudonné ne sont pas drôles et le public se sent obligé de rire trop fort. c’est le propre de l’antisémitisme … Cet ex -humoriste ne fait plus rire, trop connoté d’extreme droite par ses liens de parenté avec la famille Le Pen

  3. martine gandelon dit :

    escroc et nauséabond, mais au niveau financier il devrait payer, mais pourquoi on ne l’a pas poursuivi avant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *